Le milieu musical de la côte d’ivoire est meublé par une forte présence de femme. Le hip hop ivoirien n’est pas en marge de ce constat. En cette journée qui est consacrée à la femme, YAFOY vous invite dans l’univers de dix Amazones confirmées ou en pleine ascension.

 

Doksy

 

Celle qui se fait appelé la « QUEEN » du rap ivoire. Doksy utilise son art pour exprimer sa féminité, sa culture et inspirer ses jeunes sœurs.

Nash

Surnommée Ôman du fait de son implication dans la promotion de jeunes rappeurs et de la culture hip hop en côte d’Ivoire.

ANDY S

Avec une personnalité trempée dans l’acier, « pépita »  jeune prodige du rap  ne cesse de surprendre à travers ses textes. La rappeuse est devenue une figure importante du rap Féminin ivoirien.

O’ROSKOP

 

Propulsé par son titre « Un coup » qui fut un grand succès, Oroskop est une rappeuse explosive avec un coté Badgyal assumé, elle a réussi à se positionner comme étant la championne de la provocation du rap game ivoirien. Absente du game depuis un moment, elle a récemment annoncé son retour pour cette année 2019.

 

OPRAH

 

L’androgyne, alignant les succès à chaque nouvelle sortie. Elle fait sensation avec son style très masculin. Signé sur le label Podium du rappeur Fababy, Oprah devrait livrer son projet en 2019.

KIDZY

Autre phénomène du rap ivoirien qui se fait de plus en plus rare,Kidzy est une rappeuse assez technique dotée d’un flow qui impose le respect, grande fan de Manga on ressent l’influence de ce monde à travers ses textes.

Rol’k

Attention les gars, cette femme pique comme elle a pu le laisser entendre dans son single «  Mougou Pan 2.0 »

Arielle Kacharelle

 

Révélation féminine du rap Ivoirien en 2018, Arielle Kacharelle «Abla Pokou » a multiplié les sorties avec des titres plus marquant les uns que les autres.


 

Fabio’Al

 

Crue avec un flow à couper le souffle,Fabio’Al déborde d’un charisme qui devrait l’emporter bien loin dans le game.

AMEE LA SLAMEUSE

 

Envoûtante et pleine de charme elle utilise les mots pour parler des maux de la société.C’est à l’âge de 14 ans qu’elle fait ses premiers pas dans le monde de la poésie, avant de s’intéresser au chant qui lui permit des participations à des émissions musicales. Son entrée dans le slam se fait en 2010 sous l’impulsion d’un ami qui lui fait découvrir ce nouveau genre à travers les albums de Grand corps malade et Abd Al  Malick.Figure féminine du slam africain elle est membre d’un collectif « Au nom du Slam ».

 

A LIRE : Découvrez la femme de KAARIS.[PHOTOS]