Le Festival du film francophone qui s’est ouvert ce mardi 22 août à Angoulême, dans l’ouest de la France, rend hommage au cinéma ivoirien. Une dizaine de films sont présentés, des premières réalisations sorties après l’Indépendance jusqu’aux derniers films à avoir conquis les salles obscures. Une belle vitrine pour le 7e art ivoirien, dont le gouvernement souhaite accélérer la renaissance.

Avec notre envoyé spécial à Angoulême, Sébastien Jédor

De Désiré Ecaré, avec Concerto pour un exil en 1969, à Run de Philippe Lacôte, sélectionné à Cannes il y a trois ans, ce sont toutes les générations du cinéma ivoirien qui sont représentées au Festival du film francophone d’Angoulême (du 22 au 27 août). L’occasion, aussi, pour le gouvernement ivoirien de rappeler son ambition de favoriser la renaissance de l’industrie du cinéma national.

https://www.nulledzip.download/